Chargement...

Les États-Unis surveillent de près les BRICS et leurs projets

Dans cet article :

  • La Russie promeut de manière agressive l’utilisation des monnaies locales, notamment le rouble, en Afrique pour remplacer le dollar américain dans les échanges commerciaux.
  • Le bloc BRICS, composé d’économies émergentes, encourage les pays du monde entier à réduire leur dépendance à l’égard du dollar américain.
  • Un système de messagerie financière de fabrication russe est proposé aux pays africains comme alternative aux systèmes financiers occidentaux.

Le décor est planté pour un changement majeur dans la dynamique économique mondiale, et au centre de ce changement sismique potentiel se trouve le bloc BRICS, les États-Unis gardant un regard inébranlable sur chaque mouvement. L’échiquier du commerce et de la finance internationale est en train d’être remanié vigoureusement, grâce aux efforts déployés par la Russie pour inciter les pays, notamment d’Afrique et du Moyen-Orient, à abandonner le dollar américain au profit des monnaies locales et, plus particulièrement, du rouble russe. Ce n’est pas seulement une suggestion fortuite ; il s’agit d’une manœuvre stratégique visant à remodeler la manière dont le monde interagit financièrement.

Une démarche audacieuse en faveur de la dédollarisation

Le cœur du problème réside dans la position agressive de la Russie en matière de dédollarisation. Imaginez ceci : le président russe ne se dent pas de chuchoter, mais plaide haut et fort pour que les nations africaines adoptent leur propre monnaie dans leurs relations commerciales. Il ne s’agit pas simplement d’un appel à l’indépendance financière ; c'est un jeu stratégique pour tisser une nouvelle tapisserie financière, en positionnant le rouble comme fil conducteur. L'attrait de cette proposition pour l'Afrique ? La promesse d’une infrastructure financière autonome, libre des contraintes et des influences des systèmes financiers occidentaux.

Ce récit n’est pas isolé. Le bloc BRICS, une puissance composée d’économies émergentes, fait écho à ce sentiment dans le monde en développement. Leur proposition est alléchante : une nouvelle ère financière, une ère où tron du dollar américain sur le commerce mondial se relâche, laissant la place à un écosystème financier plus diversifié et plus équitable.

Le message du dirigeant russe est clair : les BRICS sont prêts, les bras ouverts, à aider l’Afrique à contourner le dollar américain. Les mécanismes de cette démarche incluent la liaison des institutions financières africaines à un système de messagerie financière créé par la Russie, une démarche qui promet une rupture avec les réseaux financiers occidentaux qui dictent actuellement les conditions des transactions transfrontalières.

Et le timing ? Tous les regards sont tournés vers le prochain sommet des BRICS dans la région russe de Kazan, prévu en octobre. Ce rassemblement n’est pas une simple rencontre matic de plus ; c'est un moment charnière qui pourrait marquer le début d'un nouveau chapitre de la finance mondiale.

Des sables mouvants au Moyen-Orient et au-delà

S’aventurant au-delà de l’Afrique, la stratégie des BRICS vise le Moyen-Orient, appelant à un changement audacieux du dollar américain, en particulier dans les transactions pétrolières. Il ne s’agit pas seulement de conseils économiques ; il s’agit d’une contre-attaque contre les sanctions économiques imposées par les États-Unis, suite aux actions controversées de la Russie en Ukraine. Le message du président russe dent pays riches en pétrole est sans ambiguïté : l’abandon du dollar américain pourrait potentiellement le détrôner de sa domination mondiale, en particulier dans le secteur pétrolier et gazier.

L’inclusion stratégique des pays producteurs de pétrole dans le giron des BRICS l’année dernière n’était pas une simple coïncidence. Il s’agissait d’une démarche calculée visant à faire avancer le programme de dédollarisation, visant à modifier l’allégeance monétaire du commerce pétrolier. Cependant, la dynamique est complexe, avec des acteurs clés comme l’Arabie Saoudite qui réfléchissent toujours à leur adhésion aux BRICS, ce qui indique une approche prudente face à ce pivot financier monumental.

Le bloc des BRICS ne se contente pas d’encourager l’abandon du dollar américain ; il travaille de manière ambitieuse à l'introduction d'une nouvelle monnaie pour le commerce international entre ses membres. Il ne s’agit pas seulement de créer une alternative ; il s'agit d'établir un écosystème financier dans lequel les monnaies des pays membres prennent de l'importance, remettant en question l'hégémonie du dollar américain.

Les courants sous-jacents à ce changement sont profonds. La dette américaine imminente de 34 400 milliards de dollars jette une ombre longue sur les économies en développement, provoquant une accumulation stratégique d’or sur les réserves en dollars américains. Ce mouvement est souligné par le fait que les pays BRICS comptent parmi les plus grands acheteurs d’or, signe clair de leur intention de renforcer leurs économies face aux vulnérabilités du dollar américain.

Avis de non-responsabilité :  les informations fournies ne constituent pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous recommandons vivement de faire tron dent et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

Le président de la SEC, Gensler, révèle quand les ETF Ethereum seront approuvés
cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan