Chargement...

Réglementation sur la cryptographie en Corée du Sud : lignes directrices en matière de sécurité, de conformité et de transparence

Ces dernières années, la Corée du Sud est devenue un acteur de premier plan dans le paysage mondial des crypto-monnaies, adoptant les monnaies numériques et chaîne de blocs technologie avec ferveur. Les crypto-monnaies, y compris l'omniprésent Bitcoin , ont connu une popularité croissante parmi les investisseurs, les commerçants et les entreprises sud-coréens. Ce regain d’intérêt peut être attribué à une multitude de facteurs, notamment le potentiel de gains financiers substantiels, l’attrait de l’innovation technologique et la recherche d’opportunités d’investissement diversifiées.

Le marché sud-coréen des crypto-monnaies, en 2020, était l'un des plus actifs et dynamiques au monde, se classant au septième rang mondial sur le Global Crypto Adoption Index. Cette augmentation de l’adoption des cryptomonnaies est due à une combinaison de facteurs, notamment une infrastructure technologique robuste, une population experte en technologie et un désir de diversification financière dans un paysage économique en évolution rapide.

Comprendre les réglementations cryptographiques en Corée du Sud est d'une importance primordiale pour les commerçants et les entreprises opérant au sein de l'écosystème cryptographique sud-coréen. Ces réglementations fournissent non seulement un cadre pour mener des activités légitimes liées aux cryptomonnaies, mais établissent également des lignes directrices en matière de sécurité, de conformité et de transparence.

L'évolution des lois sur les crypto-monnaies en Corée du Sud

Le parcours de la Corée du Sud dans l’élaboration de réglementations sur les cryptomonnaies reflète la nature évolutive de cette industrie naissante. Initialement, le gouvernement a pris des mesures pour protéger l’intégrité des transactions financières en limitant le trading de cryptomonnaies aux comptes bancaires au nom réel. Cette mesure, mise en œuvre en 2018, visait à lutter contre les activités illicites telles que le blanchiment d'argent et la fraude.

Alors que le paysage des crypto-monnaies continuait d’évoluer, la Corée du Sud a apporté de nouvelles modifications à son cadre réglementaire. L’amendement de mars 2020 a notamment marqué une étape importante en légalisant officiellement les crypto-monnaies et en imposant des mesures de conformité spécifiques. Cet amendement a étendu les règles de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (AML/CTF) pour englober les fournisseurs de services d'actifs virtuels (VASP), y compris les bourses de crypto-monnaie et les fournisseurs de portefeuilles dépositaires.

Le paysage juridique des crypto-monnaies en Corée du Sud

Le paysage juridique sud-coréen des crypto-monnaies se caractérise par une approche nuancée. Les cryptomonnaies n’ont pas cours légal mais ne sont pas non plus interdites. L’accent mis par le gouvernement sur la sécurité et la conformité est dent à travers des mesures telles que la restriction des transactions sur des comptes bancaires au nom réel, introduite en 2018.  

Ce cadre réglementaire vise à exploiter le potentiel des crypto-monnaies tout en garantissant la sécurité et la légitimité des activités liées aux crypto-monnaies dans le pays.

Statut juridique des crypto-monnaies en Corée du Sud

À l’heure actuelle, les crypto-monnaies n’ont pas cours légal en Corée du Sud. Ils ne sont pas officiellement reconnus comme une forme de monnaie émise par le gouvernement. Toutefois, cette absence de cours légal n’implique pas une interdiction pure et simple des crypto-monnaies à l’intérieur du pays.

Le gouvernement sud-coréen reconnaît le potentiel de transformation de la technologie blockchain et des actifs numériques, tout en donnant la priorité à la nécessité d'un cadre réglementaire garantissant la sécurité et l'intégrité des activités liées aux cryptomonnaies.

Restriction relative aux transactions sur des comptes bancaires en nom réel

En 2018, la Corée du Sud a mis en œuvre une mesure réglementaire cruciale visant à renforcer la sécurité et la transparence du trading de cryptomonnaies. Cette décision cruciale exigeait que les traders de crypto-monnaie ne puissent effectuer des transactions que via des comptes bancaires en nom réel. La raison derrière cette restriction était double : vérifier l’ dent des commerçants et lutter contre les activités illicites telles que le blanchiment d’argent et la fraude.

Dans le cadre de ce régime réglementaire, les personnes souhaitant participer au trading de cryptomonnaies devaient avoir un compte bancaire enregistré sous leur nom légal auprès de la même banque que leur bourse de cryptomonnaies. Ce lien strict entre les comptes de trading et les comptes bancaires en nom réel a servi de mécanisme pour des contrôles améliorés de connaissance du client (KYC), renforçant ainsi les efforts du gouvernement pour lutter contre la criminalité financière dans le secteur des cryptomonnaies.

Bien que cette réglementation ait marqué une étape importante dans le cheminement du gouvernement vers la réglementation des crypto-monnaies, elle ne signifie pas une interdiction totale. Il visait plutôt à trouver un équilibre entre la promotion de l’innovation technologique et la protection de l’écosystème financier contre les risques potentiels associés aux crypto-monnaies.

Développements réglementaires clés

Le soutien du gouvernement sud-coréen au commerce normal des crypto-monnaies en 2018 a jeté les bases de l'approche évolutive de la Corée du Sud en matière de crypto-monnaies. 

L'introduction de l'amendement de mars 2020 a marqué un pas en avant significatif, car il a non seulement légitimé les crypto-monnaies, mais a également établi des mesures de conformité strictes pour garantir l'intégrité et la sécurité du secteur.

Soutien du gouvernement au trading normal de crypto-monnaie

En 2018, le gouvernement sud-coréen a pris une mesure importante en exprimant son soutien au commerce normal des cryptomonnaies. Cette position a constitué un moment charnière dans le cheminement du pays vers une réglementation des crypto-monnaies d'une manière qui favorise à la fois l'innovation et la sécurité.

Le soutien du gouvernement était principalement motivé par la reconnaissance du potentiel du marché des cryptomonnaies à contribuer à l’économie nationale axée sur la technologie. La Corée du Sud, réputée pour ses avancées technologiques, a cherché à exploiter les opportunités présentées par les crypto-monnaies pour soutenir la croissance économique et explorer de nouvelles opportunités sur le marché mondial.

Au cours de cette période, le gouvernement a activement encouragé les institutions financières à faciliter les transactions avec les bourses de crypto-monnaie. Ce soutien visait à fournir un environnement stable et propice aux traders et aux investisseurs en cryptomonnaies, en adéquation avec le programme économique plus large du pays.

L'amendement de mars 2020 : légaliser la crypto-monnaie en Corée du Sud

Le tournant dans le paysage réglementaire des crypto-monnaies en Corée du Sud est survenu avec l'introduction de l'amendement de mars 2020. Ce changement législatif, officiellement entré en vigueur en mars 2021, a marqué une étape importante dans l'approche du pays en matière de crypto-monnaies.

L’amendement de mars 2020 peut être considéré comme un moment décisif pour la Corée du Sud car il a fourni un cadre réglementaire solide pour les crypto-monnaies et les services associés. L’importance clé de cet amendement réside dans la légalisation officielle des crypto-monnaies dans le pays.

En vertu de cet amendement, tous les fournisseurs coréens de services d’actifs virtuels (VASP) ont été tenus de se conformer à un ensemble d’exigences réglementaires strictes. Ces exigences visaient à garantir la transparence, la sécurité et la légitimité des activités liées aux cryptomonnaies en Corée du Sud. L'amendement a étendu les règles de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (AML/CTF) aux VASP, signalant l'engagement du gouvernement à lutter contre les activités financières illicites dans la sphère des cryptomonnaies.

Qui est concerné par le nouveau règlement

Les nouvelles réglementations en Corée du Sud étendent leur portée à un large éventail d’entités impliquées dans des activités liées aux cryptomonnaies. Des bourses de crypto-monnaie qui facilitent les échanges aux fournisseurs de portefeuilles dépositaires assurant un stockage sécurisé, ces réglementations sont conçues pour favoriser la transparence, la sécurité et la conformité au sein de l’écosystème du marché des crypto-monnaies.

Defi des fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP)

Les fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP) jouent un rôle central au sein de l’écosystème du marché des cryptomonnaies. Les VASP englobent une gamme d’entités et de prestataires de services impliqués dans divers aspects des activités de cryptomonnaie. Ces entités facilitent l’achat, la vente, le transfert, le stockage et la gestion d’actifs virtuels, contribuant ainsi à la fonctionnalité globale et à l’accessibilité du marché des cryptomonnaies.

Activités commerciales spécifiques couvertes par le nouveau règlement

Le nouveau cadre réglementaire en Corée du Sud étend sa compétence pour couvrir un éventail d'activités commerciales spécifiques liées aux actifs virtuels. Ces activités comprennent :

Vente ou achat de crypto-monnaies : les VASP engagés dans l'échange direct de crypto-monnaies contre des monnaies fiduciaires ou d'autres actifs virtuels relèvent de la nouvelle réglementation.

Échanges crypto-crypto : les entités qui fournissent des plates-formes pour l'échange d'une crypto-monnaie contre une autre, communément appelées échanges crypto-crypto, sont soumises au respect de la réglementation.

Transfert de crypto-monnaies : tout prestataire de services impliqué dans le transfert ou la transmission de crypto-monnaies, que ce soit entre particuliers ou entre plateformes, est concerné par la réglementation.

Stockage ou gestion des actifs virtuels : les fournisseurs de portefeuilles dépositaires, qui proposent des solutions de stockage sécurisées pour les actifs virtuels, sont directement impactés par le cadre réglementaire.

Exemples d'entités concernées

Les nouvelles réglementations ratissent un large réseau, englobant un large éventail d’entités au sein du secteur des cryptomonnaies. Certaines des entités concernées par ces réglementations comprennent :

  1. Échanges de crypto-monnaies : ce sont des plateformes qui facilitent l’achat et la vente de crypto-monnaies. Qu’il s’agisse d’échanges fiat-crypto ou crypto-crypto, le respect de la réglementation est obligatoire.
  2. Fournisseurs de portefeuilles dépositaires : les entités proposant des solutions de stockage et de gestion sécurisées pour les actifs virtuels, souvent appelées fournisseurs de portefeuilles dépositaires, sont directement impactées par la réglementation.
  3. Projets d'offre initiale de pièces de monnaie (ICO) : les projets ICO qui se livrent à des ventes de jetons ou à des activités de collecte de fonds impliquant des actifs virtuels sont soumis à des exigences de conformité.
  4. Fournisseurs de services financiers basés sur la blockchain : les sociétés proposant des services financiers basés sur la blockchain, notamment les prêts, les emprunts et la gestion d'actifs, sont concernées par la réglementation.

Modifications des exigences réglementaires

Le paysage réglementaire en Corée du Sud a subi des transformations significatives, obligeant les fournisseurs de services de cryptomonnaie à réorganiser leurs systèmes AML/KYC, à s'enregistrer auprès des régulateurs financiers, à mettre en œuvre des procédures AML/KYC étendues, à acquérir des certificats ISMS et à partager des informations complètes avec l'unité de renseignement financier. 

Ces changements contribuent à élever les normes de sécurité, de transparence et de conformité au sein du secteur des cryptomonnaies.

Transformation obligatoire des systèmes AML/KYC

L'un des principaux changements apportés par la nouvelle réglementation en Corée du Sud concerne la transformation obligatoire des systèmes de lutte contre le blanchiment d'argent/Know Your Customer (AML/KYC) pour les fournisseurs de services de crypto-monnaie. 

En vertu de ces réglementations, les fournisseurs de services de cryptographie doivent remanier leurs systèmes AML/KYC pour s’aligner sur des normes de conformité strictes. Cette transformation est essentielle pour améliorer la transparence et la sécurité des activités liées aux cryptomonnaies.

Processus d'enregistrement auprès des régulateurs financiers coréens

Pour opérer dans les limites du cadre réglementaire, les fournisseurs de services de cryptomonnaie doivent se soumettre à un processus d’enregistrement auprès des régulateurs financiers coréens. Ce processus implique la soumission de la documentation et des informations nécessaires pour démontrer la conformité aux exigences réglementaires. Une inscription réussie est une condition préalable pour pouvoir se lancer dans des activités liées aux cryptomonnaies dans le pays.

Procédures AML/KYC élargies et rôle de la « règle de voyage » (R.16 du GAFI)

Les changements réglementaires imposent également la mise en œuvre de procédures AML/KYC élargies. Ces procédures s'appuient sur une approche basée sur les risques, mettant l'accent sur la vigilance à l'égard de la clientèle et la déclaration des transactions suspectes. Un élément important de ces procédures est le respect de la « règle de voyage », conformément à la recommandation 16 du Groupe d'action financière (R.16 du GAFI).

La « règle de voyage » exige que les fournisseurs de services de cryptomonnaie partagent les données personnelles des clients avec les contreparties des transactions lors des transferts de cryptomonnaies. Cette mesure vise à améliorer la trac et la responsabilité des transactions, réduisant ainsi le potentiel d’activités illicites et de blanchiment d’argent dans le secteur des cryptomonnaies.

Acquisition du certificat de système de gestion de la sécurité de l'information (ISMS)

Une autre exigence essentielle pour les fournisseurs de services de cryptomonnaie est l’acquisition du certificat du système de gestion de la sécurité de l’information (ISMS). Ce certificat, délivré par la Korea Internet & Security Agency (KISA), signifie que le fournisseur de services a mis en place de solides mesures de sécurité des informations. Il atteste de l'engagement du fournisseur à sauvegarder les données sensibles et à garantir l'intégrité de ses opérations.

Soumission des détails de l'entreprise et du compte bancaire à la cellule de renseignement financier

En vertu de la nouvelle réglementation, les fournisseurs de services de crypto-monnaie doivent fournir des informations détaillées à la Korea Financial Intelligence Unit (KoFIU). Ces informations comprennent le nom de l'entreprise, le nom de son représentant, la localisation de ses locaux commerciaux et ses coordonnées. De plus, les prestataires de services sont tenus de fournir des détails concernant leurs comptes bancaires.

Le non-respect de ces exigences réglementaires peut entraîner des sanctions, notamment des peines d'emprisonnement et des amendes substantielles. Par conséquent, il est impératif que les fournisseurs de services de cryptomonnaie adhèrent avec diligence à ces changements dans les exigences réglementaires.

Impact sur l'industrie de la crypto-monnaie

Les nouvelles réglementations sur les cryptomonnaies mises en œuvre en Corée du Sud ont introduit des changements importants dans le paysage cryptographique du pays. Ces changements sont sur le point d’avoir un impact profond sur divers aspects du secteur des cryptomonnaies :

Transparence et sécurité améliorées

L’un des principaux objectifs de ces réglementations est d’améliorer la transparence et la sécurité du marché des cryptomonnaies. En exigeant le strict respect des procédures de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et de connaissance de votre client (KYC), la réglementation vise à réduire le risque d'activités illicites telles que le blanchiment d'argent et la fraude. Les fournisseurs de services de crypto-monnaie sont désormais tenus de mettre en œuvre des systèmes AML/KYC complets, de faire preuve de diligence raisonnable envers leurs clients et de signaler les transactions suspectes. Cette surveillance accrue favorise un environnement plus transparent et plus sécurisé pour les transactions cryptographiques.

Effets sur les acteurs du marché et les investisseurs

La mise en œuvre de ces réglementations a des implications pour divers acteurs du marché et investisseurs. Les bourses de crypto-monnaie, les fournisseurs de portefeuilles dépositaires et les projets d'offre initiale de pièces (ICO) sont directement concernés, car ils doivent respecter les nouvelles exigences de conformité. Pour ces entités, cela signifie refondre leurs procédures opérationnelles pour les aligner sur le cadre réglementaire.

Les investisseurs et les traders en ressentent également l’impact, quoique indirectement. Les réglementations sont conçues pour protéger les intérêts des utilisateurs de crypto-monnaie en réduisant le risque de délits financiers. Les investisseurs peuvent s’attendre à un environnement commercial plus sécurisé et à une confiance accrue dans la légitimité des plateformes de cryptomonnaies. Cependant, les exigences de conformité peuvent entraîner des étapes de vérification supplémentaires pour les utilisateurs, ce qui pourrait affecter le processus d'intégration.

Importance de la conformité

Le respect du nouveau cadre réglementaire est primordial pour tous les fournisseurs de services de crypto-monnaie en Corée du Sud. Le non-respect des normes de conformité peut entraîner de graves conséquences juridiques, notamment des peines d'emprisonnement et des amendes substantielles. En tant que tels, les acteurs de l’industrie sont fortement incités à veiller à ce que leurs opérations s’alignent sur l’évolution du paysage juridique.

L'avenir de la réglementation sur les crypto-monnaies en Corée du Sud

Alors que la Corée du Sud continue de naviguer dans le paysage dynamique de la réglementation des cryptomonnaies, il est crucial d'explorer les projets du pays pour l'avenir et d'anticiper les développements potentiels dans ce domaine.

La vision réglementaire de la Corée du Sud

La Corée du Sud a fait preuve d’une position proactive dans la réglementation des crypto-monnaies, dans le but de trouver un équilibre entre la promotion de l’innovation et la garantie de la sécurité et de la conformité. L'approche réglementaire du pays repose sur la reconnaissance du potentiel des crypto-monnaies pour stimuler la croissance économique et l'innovation à l'échelle mondiale. Les autorités sud-coréennes souhaitent créer un environnement propice au développement du secteur des cryptomonnaies tout en préservant les intérêts des investisseurs et l’intégrité du système financier.

Domaines d’intérêt potentiels

À l’avenir, plusieurs domaines clés pourraient devenir le centre de la réglementation sud-coréenne en matière de crypto-monnaie :

Fiscalité : la Corée du Sud envisage d’introduire des politiques fiscales pour les crypto-monnaies. Pour l’instant, les crypto-monnaies restent exonérées d’impôt dans le pays. Cependant, des discussions sont en cours concernant la taxation des bénéfices des transactions cryptographiques. Le développement d’un cadre fiscal clair pourrait aligner les crypto-monnaies sur les actifs financiers traditionnels, en les soumettant à l’impôt sur les plus-values.

Limites d'âge : la Corée du Sud pourrait revoir les limites d'âge pour les consommateurs locaux s'engageant dans des activités de crypto-monnaie. Actuellement, des restrictions d’âge sont en place pour empêcher les mineurs d’échanger des crypto-monnaies. Les réglementations futures pourraient affiner ces limitations pour garantir une participation responsable.

Conformité internationale : la Corée du Sud a exprimé son engagement à aligner ses réglementations en matière de crypto-monnaie sur les normes internationales, en particulier celles fixées par le Groupe d'action financière (GAFI). Cet alignement transfrontalier est essentiel en raison de la nature mondiale des crypto-monnaies, car il contribue à atténuer les risques liés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.

Le paysage réglementaire des cryptomonnaies en Corée du Sud est fluide et réactif aux défis et opportunités émergents. L'approche du pays se caractérise par l'adaptabilité et la volonté d'ajuster les réglementations si nécessaire pour répondre à l'évolution de l'écosystème cryptographique. Il est donc essentiel que les acteurs et parties prenantes de l’industrie restent informés des mises à jour réglementaires et des exigences de conformité.

Conclusion

La réglementation sud-coréenne en matière de crypto-monnaie a considérablement évolué, mettant l'accent sur la transparence et la sécurité. L’exigence de 2018 de comptes bancaires au nom réel pour les transactions a amélioré la responsabilité. L’amendement de mars 2020 a officiellement légalisé les crypto-monnaies, étendant les règles AML/CTF aux fournisseurs de services d’actifs virtuels (VASP).  

Les VASP, y compris les bourses et les fournisseurs de portefeuilles dépositaires, doivent répondre à des exigences strictes. Les futures réglementations pourraient aborder la fiscalité et les limites d’âge. Rester informé et adaptable est crucial dans l'environnement réglementaire dynamique des crypto-monnaies en Corée du Sud.

FAQ

La crypto-monnaie est-elle légale en Corée du Sud ?

Oui, les crypto-monnaies sont légales en Corée du Sud.

Qui régule les crypto-monnaies en Corée du Sud ?

La Commission des valeurs financières (FSC) applique les réglementations, notamment la lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et les règles relatives aux valeurs mobilières.

Tout le monde peut-il échanger des crypto-monnaies en Corée du Sud ?

Les citoyens sud-coréens peuvent échanger des crypto-monnaies en ouvrant des comptes avec vérification de leur nom réel, mais le trading anonyme est interdit.

Quels sont les principaux changements réglementaires en Corée du Sud ?

L'amendement de mars 2020 a étendu les règles LAB/CTF à tous les fournisseurs de services d'actifs virtuels (VASP) et a exigé des comptes bancaires au nom réel pour les traders.

Quand la nouvelle réglementation sur les cryptomonnaies est-elle entrée en vigueur ?

La réglementation est entrée en vigueur en mars 2021, avec une date limite de conformité pour les VASP d'ici septembre 2021.

Clause de non-responsabilité. Les informations fournies ne sont pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous tron vivement dent recherches indépendantes et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Charles Thuo

Charles écrit sur une variété de problèmes liés à la cryptographie et à la blockchain. Ingénieur en tron de profession et passionné de cryptographie, Charles écrit sur la blockchain et la cryptomonnaie depuis 2014. Il estime qu'avec les tendances actuelles et futures, la blockchain est sur le point de faire une grande révolution dans les décennies à venir.

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan