Chargement...

OpenAI va nommer de nouveaux membres du conseil d'administration dans le cadre d'une restructuration en cours

Dans cet article :

  • OpenAI nomme de nouveaux membres du conseil d'administration en mars pour sortir de l'impasse et gérer la restructuration.
  • Microsoft joue un rôle d'observateur alors que la SEC examine les communications du PDG d'OpenAI.
  • L'organisation recherche une expertise en matière de technologie, de sécurité et de politique pour le conseil d'administration dans le cadre d'une enquête réglementaire.

Pour sortir d'une impasse de longue date, OpenAI, l'organisation de recherche en intelligence artificielle soutenue par Microsoft, s'apprête à nommer plusieurs nouveaux membres de son conseil d'administration en mars, comme l'a rapporté jeudi le Washington Post. Cette évolution fait suite au limogeage du PDG Sam Altman par l'ancien conseil d'administration en novembre, suivi de sa réintégration rapide et de la formation d'un nouveau conseil d'administration initial, présidé par Bret Taylor, l'ancien co-PDG de Salesforce.

Sortie de l’impasse et restructuration en cours

L'impasse au sein d'OpenAI est apparue à la suite du licenciement controversé du PDG Sam Altman en novembre, qui a provoqué une période d'incertitude au sein de l'organisation. Le retour ultérieur d'Altman, ainsi que la formation d'un nouveau conseil d'administration, visaient à guider OpenAI à travers cette phase turbulente. Depuis lors, l'organisation a activement cherché à augmenter son conseil d'administration avec six nouveaux membres possédant une expertise couvrant les domaines de la technologie, de la sécurité et des politiques.

Dynamique d'OpenAI avec Microsoft et les investisseurs

Microsoft, l'un des principaux soutiens d'OpenAI, devrait assumer un poste d'observateur sans droit de vote au conseil d'administration, comme l'a indiqué Altman après sa réintégration. Il est notamment peu probable que les investisseurs d’OpenAI obtiennent un siège au conseil d’administration de l’organisation à but non lucratif, une décision visant à préserver la structure de gouvernance dent de l’organisation. Le précédent conseil d'administration d'OpenAI comprenait des personnalités notables telles que l'entrepreneur Tasha McCauley et Helen Toner, directrice de la stratégie au Center for Security and Emerging Technology de Georgetown.

Contrôle par les autorités de régulation

Entre-temps, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis aurait ouvert une enquête sur les communications internes d'Altman, selon les rapports du Wall Street Journal. L'enquête vise à déterminer si les investisseurs d'OpenAI ont été induits en erreur, soulignant une surveillance accrue entourant les opérations de l'organisation.

Alors qu'OpenAI poursuit ses efforts de restructuration du conseil d'administration, la nomination de nouveaux membres en mars marque un tournant décisif pour l'organisation. Dans un contexte de surveillance réglementaire continue et de nécessité de tracer une voie pour l’avenir, OpenAI reste déterminé à faire avancer sa mission consistant à développer des technologies d’intelligence artificielle sûres et bénéfiques.

Clause de non-responsabilité. Les informations fournies ne sont pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous tron vivement dent recherches indépendantes et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

Microsoft
cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan