Chargement...

L'IA de Meta soulève des préoccupations éthiques en matière de réalité floue et d'interaction avec l'IA

Dans cet article :

  • L'IA de Meta brouille la frontière entre réalité et interaction virtuelle, soulevant des préoccupations éthiques.
  • L’utilisation de ressemblances de célébrités dans les chatbots IA remet en question le concept de véritable connexion humaine.
  • La recherche du profit des médias sociaux peut conduire à prolonger le temps passé devant un écran et à se déconnecter de la réalité.

Dans un monde porté par les progrès époustouflants de l’intelligence artificielle (IA), la question de ce qui est réel est devenue de plus en plus complexe. Meta (anciennement Facebook) a récemment introduit Meta AI, un assistant d'IA révolutionnaire avec une touche unique : il a une « apparence physique » et est conçu pour interagir avec les utilisateurs comme une personne. Disponible sur des plateformes populaires telles que WhatsApp, Messenger et Instagram, ainsi que sur les lunettes intelligentes Ray-Ban Meta et Quest 3, qui seront bientôt lancées, Meta AI soulève des questions intrigantes sur la frontière entre réalité et interaction virtuelle.

La réalité de l'IA de Meta : bien plus que de simples chatbots

Ce qui distingue Meta AI des chatbots traditionnels, tels que ChatGPT, est l'introduction d'un « nouveau groupe de personnages ». Composé de 28 personnages distincts, chaque personnage possède un compte Facebook et Instagram individuel, complété par des images et des vidéos générées par l'IA qui créent une apparence étonnamment crédible. Les utilisateurs peuvent suivre, aimer, commenter et même envoyer des messages directs avec ces personnages IA, brouillant ainsi la frontière entre l'interaction humaine et IA. L'objectif de Meta est de faire en sorte que ces interactions « ressemblent » à des conversations avec des personnes familières, chaque personnage possédant une histoire unique.

Partenariats avec des célébrités et illusion de personnalité

Pour amplifier l'illusion de personnalité, Meta a fait appel à des célébrités comme Tom Brady, Kendall Jenner, Dwyane Wade, Charli D'Amelio et M. Beast pour prêter leur ressemblance et leur image à ces chatbots individuels. Par exemple, un chatbot IA nommé « Billie », décrit comme une « sœur aînée qui roule ou meurt », ressemble étrangement à Kendall Jenner car il interagit avec les utilisateurs via le chat et Instagram. Les utilisateurs sont amenés à croire qu’ils communiquent avec ces célébrités ou avec leurs homologues IA, brouillant ainsi les frontières entre interactions réelles et virtuelles.

Le défi de la réciprocité et des relations parasociales

La méta-IA va au-delà du domaine des relations parasociales traditionnelles. Alors que les téléspectateurs des programmes télévisés établissent des liens unilatéraux avec des célébrités, Meta AI tente de créer un sentiment de réciprocité, donnant aux utilisateurs le sentiment de s'engager dans des relations mutuelles. Ces interactions vont bien au-delà de l’expérience parasociale traditionnelle, laissant croire aux utilisateurs qu’ils entretiennent des relations significatives avec les personnages de l’IA. Cette illusion remet en question le concept de véritable connexion humaine.

L’impact sur la santé mentale et les perceptions de la réalité

Le psychologue social Jonathan Haidt met en garde depuis longtemps contre les effets négatifs des médias sociaux, en particulier sur les adolescentes. Des études révèlent qu’un pourcentage important d’adolescentes éprouvent une tristesse et un désespoir persistants, et qu’un nombre alarmant d’entre elles envisagent le suicide. Haidt attribue ces tendances inquiétantes, au moins en partie, à l'utilisation des médias sociaux. Les utilisateurs, en particulier les adolescentes, comparent souvent leur vie à la vie apparemment banale et irréelle de célébrités et d’influenceurs parasociaux, créant ainsi une profonde déconnexion de leur propre réalité.

La motivation du profit derrière le temps d’écran prolongé

L’objectif ultime de Meta AI, comme de nombreuses autres plateformes de médias sociaux, est de maintenir l’engagement des utilisateurs pendant de plus longues périodes. L'augmentation du temps d'écran se traduit par des bénéfices plus élevés pour Meta. En introduisant ces « outils » d’IA, Meta vise à attacher davantage les utilisateurs à leurs applications, en détournant leur attention du monde tangible qui les entoure. Les conséquences des interactions virtuelles prolongées, plutôt que des expériences du monde réel, soulèvent des préoccupations éthiques.

Redécouvrir le réel dans un monde piloté par l'IA

Au milieu de l’émergence d’interactions basées sur l’IA comme la Meta AI, il est essentiel de réfléchir à la valeur de la réalité. Rien ne peut remplacer les expériences profondes d'être témoin du premier souffle d'une nouvelle vie ou d'être présent lors des derniers instants d'un être cher. La vraie réalité réside dans le toucher, le son et l’odeur des réunions en famille et avec les proches pendant les vacances. Alors que les personnages d’IA comme « Billie » continuent de proliférer, le défi consiste à discerner ce qui est réel, à chérir les véritables liens humains et à construire un monde enrichi d’expériences authentiques.

L'IA de Meta représente une avancée significative dans les interactions sociales basées sur l'IA, soulevant d'importantes questions sur la réalité et l'engagement virtuel. Même si ces personnages IA brouillent les frontières entre réel et virtuel, la véritable essence de la vie réside dans le monde tangible et les véritables connexions humaines. À mesure que la technologie progresse, les individus doivent trouver un équilibre entre le virtuel et le réel, en chérissant les moments profonds qui rendent la vie véritablement authentique.

Clause de non-responsabilité. Les informations fournies ne sont pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous tron vivement dent recherches indépendantes et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

Le président de la SEC, Gensler, révèle quand les ETF Ethereum seront approuvés
cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan