Chargement...

Le projet Green Light de Google s'attaque aux embouteillages urbains

TL; DR

  • Le projet Green Light utilise l'IA et Google Maps pour optimiser la circulation et réduire les émissions.
  • Une technologie innovante s’attaque au trafic fantôme en recommandant des vitesses permettant de maintenir les véhicules à des distances sûres.
  • Effort mondial dans 13 villes, améliorant la mobilité urbaine et visant un développement urbain durable.

Google a déjà tenté de réduire les problèmes de circulation urbaine avec une initiative innovante appelée Project Green Light. L’effort innovant consiste à optimiser la fluidité du trafic et à réduire les émissions personnelles. Ce qui a commencé comme une idée autour d'un café entre le chercheur de Google Dotan Emanuel et son épouse s'est très vite développé pour se concentrer sur un effort mondial aux enjeux très élevés : se concentrer sur l'amélioration de la mobilité urbaine dans le contexte du changement climatique.

Transformer la gestion du trafic avec l'IA 

Le projet Green Light adopte l'approche consistant à utiliser Google Maps pour modéliser les schémas de circulation et un système d'IA pour donner des recommandations sur les changements d'heure des feux de circulation. Il s'agit d'une initiative axée sur l'efficacité de la circulation aux carrefours, qui montre une grande compréhension du réseau routier mondial, pointant vers l'ingénieur de la circulation urbaine actuel disposant d'un outil puissant. Le déploiement du projet donne déjà des résultats prometteurs : les premières données indiquent que le projet peut réduire les arrêts de 30 % et les émissions de 10 % à certains des carrefours clés.

Actuellement opérationnel dans 12 villes, dont Bengaluru, Hyderabad et Kolkata, avec 70 intersections déjà en cours d'optimisation, le projet Green Light ne fait que renforcer l'engagement de Google en faveur de l'utilisation de la technologie pour le bien de la société. Dans les zones où les autorités locales de la circulation ont apprécié le système, la gestion du trafic s'est nettement améliorée. Ainsi, le déplacement des véhicules est organisé et sécurisé.

Lutter contre le phénomène du trafic fantôme

Une chose curieuse à propos du projet Green Light est de savoir comment résoudre un problème de « trafic fantôme » – lorsque les embouteillages apparaissent de nulle part, sans raison claire. Introduisez une nouvelle technologie exclusive : détection et évitement du trafic fantôme. La technologie faciliterait la circulation en fournissant aux conducteurs des recommandations de vitesse.

Pour ce faire, il utilise les données des capteurs des véhicules et des infrastructures pour discerner les segments liés à la route et suggérer la vitesse la plus appropriée pour maintenir les véhicules à des distances de sécurité. Cette stratégie fait des erreurs non seulement en répondant aux frustrations présentées par des embouteillages inexplicables, mais également en augmentant l'efficacité globale du trafic en réduisant les arrêts et démarrages qui provoquent des embouteillages. Il garantit des flux de trafic moins variables mais plus cohérents grâce à des informations en temps réel destinées aux conducteurs dans Google Maps. Il s'agit donc d'une manière inventive par laquelle Google contribue à relever certains des défis urbains les plus urgents.

Une vision globale de la gestion du trafic

Même si la prééminence est donnée à Bangalore, les villes satellites ont toujours joué un rôle de soutien au projet Green Light, même si leur portée s'étend bien au-delà des frontières de l'Inde. Présente désormais dans 13 villes à travers le monde, y compris des pôles internationaux comme Rio et Hambourg, la tentative de Google d'améliorer la mobilité urbaine a pris une ampleur mondiale. L'entreprise s'agrandit : c'est la preuve que le géant de la technologie a l'ambition de proposer des solutions réalistes aux gigantesques embouteillages et aux problèmes environnementaux que connaissent de nombreuses villes du monde.

En outre, les efforts de gestion du trafic de Google complètent les collaborations avec les autorités locales et les intégrations. Certaines de ces fonctionnalités incluent Street View et des mises à jour en temps réel sur Google Maps, qui peuvent inclure une collaboration avec les autorités locales respectives de leur région. L'objectif est de proposer des itinéraires alternatifs et même des horaires de déplacement aux navetteurs dans leur expérience de conduite respective.

Un avenir collaboratif pour le contrôle du trafic

Cela fait partie des efforts de Google pour refléter une évolution plus large vers l'IA dans la gestion du trafic, similaire aux expériences menées dans des endroits comme Nashville. Dans ces expériences, les véhicules étaient équipés de systèmes de contrôle contrôlés par l'intelligence artificielle pour vérifier si les voitures pouvaient devenir des gestionnaires de trafic autonomes. De tels efforts révèlent un intérêt croissant pour l’utilisation de la technologie pour atténuer les problèmes de circulation urbaine et illustrent les manières dont les entreprises technologiques pourraient s’associer aux constructeurs automobiles et aux urbanistes.  

Le succès futur du projet Green Light dans l’amélioration de la fluidité du trafic et la réduction des émissions aux intersections signalées fournira cette lueur d’espoir pour la mobilité urbaine. Tout cela, dans une promesse axée sur la technologie, ouvrira la voie à des villes plus efficaces et plus durables qui semblent encore plus réalisables – ce qui représentera un pas en avant dans la tentative de résoudre certains des problèmes les plus urgents auxquels les centres urbains d'aujourd'hui sont confrontés. .

Clause de non-responsabilité. Les informations fournies ne sont pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous tron vivement dent recherches indépendantes et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Jean Palmier

John Palmer est un écrivain passionné de cryptographie qui s'intéresse au Bitcoin , à la blockchain et à l'analyse technique. En mettant l'accent sur l'analyse quotidienne du marché, ses recherches aident aussi bien les traders que les investisseurs. Il s'intéresse particulièrement aux portefeuilles numériques et à la technologie blockchain. Il est diplômé de l'Université de Nairobi avec un baccalauréat en communication de masse et en études médiatiques. Il a déjà écrit pour des publications cryptographiques telles que Inside Bitcoin s.com et Metacoingraph et est maintenant un écrivain à temps plein chez Cryptopolitan.

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

robot
cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan