Chargement...

ASIC obtient une interdiction de voyager contre Allan Guo de Blockchain Global

Dans cet article :

  • L'ASIC a émis une ordonnance provisoire d'interdiction de voyager contre Liang « Allan » Guo, ancien directeur de Blockchain Global, pour l'empêcher de quitter l'Australie.
  • Blockchain Global, une société de crypto-monnaie autrefois importante en Australie, doit 58 millions de dollars australiens à ses créanciers, soulignant la crise financière qui a suivi sa chute.
  • ASIC accuse Guo d'avoir détourné 1,69 million de dollars de comptes d'investisseurs pour des investissements personnels et d'avoir transféré 21,11 Bitcoin vers un portefeuille privé.

La Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements ( ASIC ), la Cour fédérale d'Australie, a rendu une ordonnance provisoire d'interdiction de voyager à l'encontre de Liang « Allan » Guo, l'ancien directeur de la société de crypto-monnaie aujourd'hui disparue Blockchain Global. Cette décision, annoncée par l'ASIC le 28 février, vise à empêcher Guo de quitter le pays alors que les enquêtes sur la faillite de l'entreprise se poursuivent. Blockchain Global, autrefois à l'avant-garde du secteur australien des échanges de cryptomonnaies, doit à ses créanciers la somme colossale de 58 millions de dollars australiens (37 millions de dollars).

L'ordonnance, datée du 20 février, oblige Guo, un citoyen chinois, à restituer tous les passeports qu'il possède et lui interdit de tenter de quitter l'Australie jusqu'au 20 août. Cette décision a été prise en l'absence de Guo, limitant sa capacité de réponse immédiate. La prochaine comparution de Guo devant le tribunal est prévue pour le 12 mars, où d'autres procédures liées à l'affaire seront abordées.

ASIC cible Guo dans le cadre d'une enquête sur une entreprise de cryptographie

Le contexte de cette action en justice implique de graves allégations contre Guo et la direction de Blockchain Global. La demande d'ASIC visant à obtenir des ordonnances de restriction de voyage découle des craintes que Guo puisse fuir le pays alors que les enquêtes sont en cours sur son rôle dans la faillite financière de l'entreprise. La juge Catherine Button, qui présidait l'affaire, a souligné la gravité des allégations, qui incluent le détournement de fonds d'investisseurs. Plus précisément, ASIC accuse Guo d'avoir détourné 1,69 million de dollars (2,6 millions AUD) d'un compte destiné aux investisseurs d'ACX Exchange vers des investissements personnels et d'avoir transféré 21,11 Bitcoin , d'une valeur d'environ 1,3 million de dollars, vers un portefeuille privé sous son contrôle.

Les opérations de Blockchain Global, notamment via l'ACX Exchange de janvier 2016 à décembre 2019, sont sous surveillance. Le processus de liquidation de la bourse a débuté le 11 février 2022, révélant l'ampleur de la mauvaise gestion financière et des violations juridiques qui auraient été commises par ses administrateurs. Aux côtés de Guo, Xue « Sam » Lee et Zijang « Ryan » Xu, également directeurs de la société, font l'objet d'une enquête pour violations du droit des sociétés. Cependant, on pense que Lee et Xu se trouvent hors d'Australie, ce qui fait de Guo la principale cible du pays pour une éventuelle récupération des fonds détournés.

Implications plus larges et connexions internationales

L’affaire contre Guo et Blockchain Global fait partie d’un modèle plus large de contrôle réglementaire auquel est confronté le secteur des crypto-monnaies. L'enquête de l'ASIC sur les dirigeants de l'entreprise a débuté seulement un mois avant l'ordonnance d'interdiction de voyager du tribunal, ce qui indique une réponse rapide aux nouvelles preuves de malversations de l'entreprise. L'enquête, qui devrait durer environ 12 mois, met en évidence la complexité de la réglementation de l'espace monétaire numérique et de la protection des investisseurs.

Dans le même ordre d'idées, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a accusé Xue « Sam » Lee le 29 janvier d'implication dans un stratagème de fraude aux cryptomonnaies d'un montant de 1,7 milliard de dollars, compliquant encore davantage le paysage juridique pour les anciens dirigeants de Blockchain Global. Les accusations portées par Lee, qui incluent un complot en vue de commettre des actes de fraude sur valeurs mobilières et des fraudes électroniques, font partie d'une répression plus large des activités frauduleuses sur le marché des cryptomonnaies. Ces défis juridiques internationaux soulignent la nécessité d’une coopération transfrontalière pour réglementer et surveiller le secteur de la finance numérique.

Clause de non-responsabilité. Les informations fournies ne sont pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous tron vivement dent recherches indépendantes et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

Qu'est-ce qui va exactement arriver Bitcoin cette semaine ?
cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan