Chargement...

Comment réaliser des investissements cryptographiques intelligents à l'aide de l'analyse macroéconomique et fondamentale

Se lancer dans un voyage à travers le monde complexe des investissements cryptographiques nécessite une compréhension multiforme de divers cadres analytiques. Avec l’immense popularité des monnaies numériques, il est devenu primordial de garantir des investissements intelligents et stratégiques dans ce domaine.  

Dans cet article, l’accent sera mis sur l’exploration de l’analyse fondamentale (FA) et son adaptation au domaine de la cryptographie, mettant en lumière la multitude de mesures et de facteurs qualitatifs que les investisseurs potentiels devraient prendre en compte avant de naviguer sur le marché dynamique mais volatil de la cryptographie.

Qu’est-ce qui constitue l’analyse fondamentale (AF) ?

L'analyse fondamentale (AF) sert de méthodologie par laquelle les investisseurs déterminent la valeur inhérente d'un actif ou d'une entreprise. Ceci est réalisé en examinant une variété d'éléments internes et externes dans le but principal de déterminer si le prix de l'actif ou de l'entité commerciale donné est supérieur ou inférieur à sa valeur réelle. Cette information devient alors essentielle pour que les investisseurs puissent gérer stratégiquement leur entrée ou leur sortie d’investissements.

À l’inverse, l’analyse technique fournit des informations commerciales précieuses mais en tire des informations distinctes. Les praticiens de l’analyse technique croient que les trajectoires futures des prix peuvent être prédites en examinant la performance historique d’un actif. Ceci est réalisé grâce à l’ dent de modèles spécifiques dans les graphiques en chandeliers et à l’examen minutieux des indicateurs clés.

Les analystes fondamentaux conventionnels examinent généralement les indicateurs commerciaux pour déterminer ce qu’ils perçoivent comme étant leur véritable valeur. Les indicateurs utilisés peuvent inclure le bénéfice par action (un reflet du bénéfice qu'une entreprise génère pour chaque action disponible) ou le ratio cours/valeur comptable (l'analyse comparative de la façon dont les investisseurs évaluent l'entreprise par rapport à sa valeur comptable). Cette analyse peut être effectuée dans diverses entreprises d'un secteur spécifique pour déterminer comment un investissement potentiel se mesure par rapport à ses contemporains.

Défis liés à la réalisation d’une analyse fondamentale des crypto-monnaies

L’évaluation des réseaux de crypto-monnaie présente des défis distincts par rapport à l’évaluation commerciale traditionnelle en raison de leurs caractéristiques uniques. Par exemple, les crypto-monnaies plus décentralisées comme Bitcoin (BTC) ressemblent davantage à des matières premières qu’à des entreprises conventionnelles. Même si l’on considère les monnaies numériques plus centralisées, celles émises par des entités spécifiques, les indicateurs conventionnels d’analyse fondamentale (AF) offrent des informations limitées.

Il devient donc impératif d’explorer des cadres d’analyse alternatifs. La première étape consiste à identifier des mesures robustes, celles qui résistent à la manipulation. Les mesures telles que les abonnés ou les utilisateurs de X (anciennement Twitter) sur Telegram et Reddit peuvent être moins fiables car elles sont susceptibles d'être gonflées artificiellement par la création de faux comptes ou l'achat d'engagements sur les plateformes sociales.

Il est crucial de reconnaître qu’aucune mesure ne peut fournir à elle seule une vue complète du réseau examiné. Même si une augmentation notable des blockchain est observée, elle ne fournit pas nécessairement d’informations substantielles. Ce pic pourrait simplement être dû à une seule entité, déplaçant des fonds entre de nouvelles adresses pour simuler une activité.

Quelles sont les métriques en chaîne ?

Les métriques en chaîne, dérivées des données de la blockchain, offrent une lentille à travers laquelle les activités sur un réseau peuvent être examinées. Bien qu’il soit possible d’acquérir ces données de manière dent en exécutant un nœud et en trac les données pour un réseau choisi, cela apparaît souvent comme une entreprise gourmande en ressources et en temps, surtout si le seul objectif tourne autour de la prise de décision d’investissement.

Nombre de transactions

Le nombre de transactions sert d’indicateur viable de l’activité se déroulant sur un réseau. La surveillance du nombre de transactions sur des intervalles désignés (ou en utilisant des moyennes mobiles) révèle des fluctuations de l'activité du réseau au fil du temps. Cependant, la prudence est de mise dans l'interprétation de cette mesure, car la possibilité qu'une seule entité transfère des fonds entre ses propres portefeuilles pour simuler une activité dynamique en chaîne ne peut être écartée.

Valeur de la transaction

Distinct du nombre de transactions, la valeur de la transaction révèle la somme transactionnée au cours d'une période stipulée. Par exemple, si dix Ethereum , chacune d’une valeur de 50 $, étaient exécutées en une journée, le volume de transactions quotidien serait déclaré à 500 $. Cette métrique peut être évaluée dans une monnaie fiduciaire comme l'USD ou dans l'unité native du protocole (ETH).

Adresses actives

Les adresses actives désignent les adresses blockchain engagées dans des transactions dans un délai spécifique. Les méthodologies de calcul de cette mesure peuvent varier, mais une approche couramment adoptée implique de compter à la fois les entités émettrices et réceptrices dans chaque transaction sur des intervalles prédéterminés (par exemple, quotidiens, hebdomadaires ou mensuels). Certaines analyses prennent également en compte le nombre d'adresses uniques sur une base cumulative, permettant ainsi de trac le total cumulé sur une période de temps.

Frais payés

Les frais payés sur un réseau, bien que plus pertinents pour certaines crypto-monnaies que pour d’autres, mettent en lumière la demande d’espace de bloc. Cela peut être envisagé comme un processus d’enchères dans lequel les utilisateurs se font concurrence pour que leurs transactions soient incluses rapidement. Les plus offrants verront probablement leurs transactions confirmées plus tôt, tandis que ceux qui offrent le plus bas risquent de connaître des retards.

Pour les crypto-monnaies qui suivent des programmes d’émission décroissants, l’observation de cette métrique est révélatrice. Notamment, les principales blockchains de preuve de travail (PoW) offrent une récompense globale, composée dans certains cas d'une subvention globale et de frais de transaction.  

Étant donné que la subvention globale subit des réductions périodiques (par exemple, lors des événements de réduction de moitié Bitcoin ) et que le coût du minage tend généralement à augmenter au fil du temps, les frais de transaction devraient logiquement augmenter pour éviter que les mineurs ne fonctionnent à perte, ce qui pourrait compromettre la sécurité du réseau.

Taux de hachage et montant misé

Compte tenu de la multitude d’algorithmes de consensus utilisés par diverses blockchains, chacun avec ses propres mécanismes inhérents essentiels à la sécurité des réseaux, plonger dans les données pertinentes peut s’avérer déterminant pour une analyse fondamentale.

Dans les crypto-monnaies PoW, le taux de hachage sert souvent d’indicateur de la santé du réseau. Un taux de hachage plus élevé augmente non seulement la difficulté d'exécuter avec succès une attaque de 51 %, mais également, lorsqu'il tend à augmenter au fil du temps, peut laisser présager un intérêt croissant pour l'exploitation minière, probablement stimulé par une réduction des frais généraux et une amplification des bénéfices.  

Alternativement, une diminution du taux de hachage indique que les mineurs se retirent du réseau (« capitulation des mineurs ») car celui-ci cesse d’être économiquement viable pour eux.

Les coûts globaux du minage peuvent être influencés par une multitude de facteurs, notamment le prix actuel de l'actif, le volume des transactions et les frais payés, entre autres. Naturellement, les dépenses directes liées à l’exploitation minière, telles que l’électricité et la puissance de calcul, sont également des éléments essentiels à prendre en compte.

À l’inverse, dans les modèles consensuels comme Proof of Stake, le staking apparaît comme un concept connexe mais opérationnel divergent. Ici, les utilisateurs mettent en jeu leurs avoirs pour participer à la validation de bloc. Par conséquent, la quantité mise en jeu à un moment donné pourrait être analysée pour interpréter les niveaux d’intérêt ou de désintérêt pour la participation.

Évaluation des paramètres du projet

Contrairement aux métriques en chaîne qui se concentrent sur des données palpables de blockchain, les métriques de projet entreprennent une analyse qualitative, examinant des aspects tels que la compétence de l'équipe (le cas échéant), les informations fournies par le livre blanc et les développements prospectifs décrits dans la feuille de route.

Le livre blanc

L'investissement dans tout projet doit être précédé d'un examen méticuleux de son livre blanc. Ce document technique fournit un aperçu complet du projet de crypto-monnaie.  

Un livre blanc bien rédigé doit définir les objectifs du réseau et idéalement offrir un aperçu de :

  • La technologie utilisée (est-elle open-source ?)
  • Le(s) cas d’usage ciblé(s)
  • La feuille de route de développement, mettant en évidence les futures mises à niveau et fonctionnalités
  • Le plan d’approvisionnement et de distribution des pièces ou jetons

Les investisseurs vigilants feraient bien de valider ces informations en les recoupant avec les discussions de la communauté sur le projet, en examinant les éventuels signaux d'alarme et en évaluant le réalisme des objectifs.

L'équipe

Évaluer le calibre de l’équipe, s’il y en a une, derrière un réseau de cryptomonnaie, implique d’évaluer ses trac pour vérifier si elle possède les compétences requises pour réaliser le projet. 

Les questions à considérer sont les suivantes : les membres de l'équipe ont-ils déjà dirigé des initiatives réussies dans le secteur ? Ont-ils l’expertise nécessaire pour atteindre les objectifs fixés ? Ont-ils été impliqués dans des projets douteux ou des scandales dans le passé ?

En l’absence d’équipe spécifique, enquêter sur la communauté des développeurs devient primordial. Vérifier un GitHub public pour le projet afin d'évaluer le nombre de contributeurs et le niveau d'activité peut être utile. Une crypto-monnaie avec une activité de développement constante pourrait être plus trac qu’une crypto-monnaie avec un référentiel stagnant.

Concurrents

Un livre blanc efficace devrait également élucider le cas d’utilisation ciblé par l’actif cryptomonnaie, permettant d’ dent les projets concurrents ainsi que les infrastructures existantes qu’il entend supplanter.

L’analyse fondamentale de ces entités concurrentes devrait idéalement être tout aussi rigoureuse. Même si un actif peut paraître trac isolément, l’application des mêmes critères d’évaluation à des actifs cryptographiques analogues pourrait le révéler comme étant moins robuste que ses homologues.

Explorer les tokenomics et la distribution initiale

L’examen des tokenomics et du cadre de distribution initial d’un projet met en lumière des aspects cruciaux de sa viabilité potentielle et de ses risques. Parfois, les projets peuvent générer des jetons qui, malgré le potentiel du projet, peuvent ne pas avoir d'utilité perceptible dans son contexte. Par conséquent, confirmer la véritable utilité d’un jeton devient vital. Par la suite, il est également crucial d’évaluer si cette utilité sera reconnue et valorisée par le marché au sens large.

Un autre aspect essentiel à considérer est la méthodologie de distribution initiale des fonds. A-t-il été orchestré via une offre initiale de pièces (ICO) ou une offre d'échange initiale (IEO), ou était-il possible pour les utilisateurs de l'exploiter ? Dans le premier cas, le livre blanc devrait définir la proportion réservée aux fondateurs et à l'équipe, ainsi que le montant rendu accessible aux investisseurs. Dans ce dernier cas, une évaluation pourrait prendre en compte la preuve d'un pré-minage par le créateur de l'actif (minage sur le réseau avant annonce publique).

L'examen de la distribution est déterminant pour percevoir les risques potentiels. Par exemple, si une majorité prédominante de l’offre est concentrée entre un nombre limité d’entités, on pourrait en déduire que cela constitue un investissement risqué puisque ces entités pourraient posséder la capacité de manipuler le marché à l’avenir. De telles informations sont essentielles pour naviguer dans le paysage complexe de l’investissement en crypto-monnaie, garantissant que les décisions sont éclairées et délibérées.

Conclusion

Dans l’écosystème en évolution rapide des crypto-monnaies, un examen minutieux au moyen d’analyses fondamentales et macroéconomiques est devenu le fondement d’une prise de décisions d’investissement éclairées. Cet article s'est lancé dans un voyage, dévoilant les couches de métriques en chaîne et de projet, et explorant les nuances subtiles et les paramètres vitaux qui ont le potentiel d'influencer la rentabilité et la durabilité des investissements cryptographiques.  

Naviguer à travers les territoires inexplorés de l’investissement crypto avec une boussole éclairée, issue d’une compréhension nuancée des mesures sous-jacentes et des facteurs qualitatifs, ouvre la voie non seulement à la protection des investissements, mais également à la contribution à la maturation du marché des actifs numériques.

FAQ

Comment les indicateurs FA traditionnels divergent-ils des crypto FA ?

La FA traditionnelle se concentre généralement sur l’analyse des mesures commerciales et des états financiers des entreprises, tandis que la FA crypto implique l’évaluation de diverses mesures en chaîne, mesures de projet et mesures financières spécifiques au fonctionnement et à l’utilisation des réseaux et des jetons blockchain.

Qu’est-ce que la valeur intrinsèque dans le contexte des cryptomonnaies ?

La valeur intrinsèque des crypto-monnaies fait référence à la valeur réelle perçue de l'actif, dérivée de facteurs fondamentaux tels que son cas d'utilisation, la demande et l'offre, et souvent analysée à l'aide de diverses mesures en chaîne et hors chaîne.

Comment faire la distinction entre les jetons utilitaires et non utilitaires ?

Les jetons utilitaires donnent accès à une application ou à un service spécifique au sein d'un écosystème blockchain, tandis que les jetons non utilitaires, comme les jetons de sécurité, représentent souvent la propriété ou les capitaux propres d'une entité et peuvent rapporter des dividendes.

Comment le « taux de hachage » peut-il influencer la sécurité d'une blockchain ?

Un taux de hachage plus élevé indique qu'un plus grand nombre de mineurs participent au réseau, améliorant ainsi la sécurité en le rendant plus résistant aux attaques, garantissant que toute tentative malveillante de modification des données de la blockchain devienne difficile et coûteuse en termes de calcul.

Le nombre de transactions peut-il à lui seul servir de mesure fiable pour les décisions d’investissement ?

Non, le nombre de transactions à lui seul ne peut pas être considéré comme fiable en raison du potentiel de manipulation (comme une seule entité effectuant de nombreuses transactions). Il est donc crucial de prendre en compte plusieurs mesures simultanément pour une analyse complète.

Clause de non-responsabilité. Les informations fournies ne sont pas des conseils commerciaux. Cryptopolitan.com décline toute responsabilité pour les investissements effectués sur la base des informations fournies sur cette page. Nous tron vivement dent recherches indépendantes et/ou de consulter un professionnel qualifié avant de prendre toute décision d'investissement.

Lien de partage:

Les plus lus

Chargement des articles les plus lus...

Restez au courant de l'actualité crypto, recevez des mises à jour quotidiennes dans votre boîte de réception

Nouvelles connexes

cryptopolite
Abonnez-vous à CryptoPolitan